Roman

"

photo librairie oxygene arton869.jpg

La déception nous guette parfois au détour d’un Goncourt. Si on a été illuminé par Le Soleil des Scorta, par Le Rocher de Tanios, La Vie devant soi, ou encore par l’extraordinaire Roi des Aulnes, d’autres titres ont disparu de nos champs de lecture.

Certaines années se dégustent pourtant avec délectation. C’est le cas de cet Ordre du jour d’Éric Vuillard.

Rien de jouissif pourtant dans la lecture de faits sinistres, de compromissions effrayantes, de turpitudes et de calculs nauséabonds. Mais le style ! Cette force stupéfiante, ce sens inouï de la formule lapidaire, comme un coup de ciseaux balafrant violemment un portrait, comme un ricanement éclatant brutalement et nous plongeant dans l’effroi !

Nous sommes pétrifiés par l’indifférence des grands financiers et industriels allemands en cette année 1938 et par l’aveuglement - prétendu - des hommes politiques autrichiens, anglais et français : impossible de décrocher de ce sinistre bal des rapaces et des lâches ! Car c’est bien de lâcheté qu’il s’agit, et de cupidité, et de profonde inhumanité ! Oui, tous savaient et certains ne s’efforçaient même pas de feindre l’ignorance !

« Pourtant, Lord Halifax, tout comme les vingt-quatre grands prêtres de l’industrie allemande, devait en savoir un bout sur Goering, il devait un peu connaître son histoire (…) Oui, il n’a pas pu ne pas deviner, sous le masque pâteux et boursouflé, le noyau effrayant. Et puis il a rencontré le Führer ; et là encore, il n’aurait rien vu, Halifax ! »

Superbe, Vuillard épingle également les absurdes hauteurs aristocratiques ainsi que les politesses imbéciles dont les conséquences se sont avérées accablantes.

« Le ton est ironique, Lord Halifax cherche à nous faire rire. Mais je ne trouve pas ça drôle. L’aristocrate anglais, le diplomate qui se tient fièrement debout derrière sa petite rangée d’ancêtres, sourds comme des trombones, cons comme des buses, bornés comme des fields, voilà qui me laisse froid. N’est-ce pas le très honorable premier vicomte Halifax qui, en tant que chancelier de l’Échiquier, s’opposa fermement à toute aide supplémentaire à l’Irlande, pendant toute la durée de sa chancellerie ? La famine fit un million de morts. »

Édifiant !

VUILLARD Éric, L’ordre du jour, Actes sud, 2017

B.M.

Retour à la section Roman
Librairie Oxygene (

Oxygène se veut une librairie générale ouverte au monde et sur le monde. Pour cela, vous y trouvez des best-sellers comme des livres (trop) méconnus, mais aussi la presse quotidienne et périodique.

|couper{150}|textebrut)
Rue Saint-Roch 26 6840 NEUFCHATEAU, Luxembourg
Phone: 003261271512