À propos

Prix "unique"

Le Syndicat des libraires francophones de Belgique (SLFB) et Prodipresse (association des diffuseurs de presse) prennent en compte la politique du prix unique.
En effet, certains canaux de diffusion n’hésitent pas à brader les prix, le livre n’étant alors qu’un vulgaire produit d’appel, principalement destiné à faire venir le chaland remplir son caddie.
Certaines enseignes ne vendent que quelques titres par an : 1 dictionnaire, quelques BD grand public, l’un ou l’autre best seller. Elles ne prennent pas le risque de présenter des auteurs moins connus mais tout aussi valables, et refusent les petites maisons d’édition qui ne leur donnent pas assez d’argent pour être mises en évidence.
Les librairies permettent justement de découvrir "autre chose", dans une grande diversité de titres. Cela a bien évidemment un coût, qui ne permet pas de se mesurer aux grandes enseignes de la distribution.
La loi française du prix unique date de plus de 20 ans, a sauvé la diffusion de nombreuses maisons d’édition, de nombreux auteurs et de certaines librairies. Elle se porte bien et a entraîné une meilleure qualité à tous points de vue.
Chaque année, au moment de la Foire du livre de Bruxelles, l’effervescence gagne tous les milieux, puis retombe.
Pourtant, nous ne désespérons pas et rappelons régulièrement à chacun les propositions faites.
Et nous sommes tout proches du but !

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé le 19 juillet 2017 en quatrième et dernière lecture l’avant-projet de décret visant à introduire un prix unique en Belgique francophone.
« Je me réjouis que ce texte attendu depuis plus de trente ans par les professionnels du livre et les lecteurs puissent maintenant poursuivre le chemin de son adoption définitive au Parlement de la Communauté française. Son entrée en vigueur est indispensable pour les librairies indépendantes mais aussi pour toute la chaîne du livre« , a déclaré la ministre de la Culture Alda Greoli (Centre démocrate humaniste).

Le projet vise à imposer un « prix unique » pour tous les livres vendus en Belgique, qui ne pourra être supérieur à celui pratiqué dans le pays où il est édité. Il ambitionne également la suppression progressive de la « tabelle », cette taxe héritée des droits de douane, aujourd’hui appelée « mark up », qui majore de 10 à 17 % le prix des livres édités en France et vendus en Belgique par Hachette et Interforum.

Cette initiative s’adresse particulièrement aux librairies indépendants, durement concurrencées par les grandes surfaces. Le prix unique du livre a également pour objectif d’accroître la liberté des auteurs et d’encourager la diversité des éditeurs et la pluralité des canaux de vente.

Ce prix unique est devenu une réalité au 1er janvier 2018.

Retour à la section À propos
Librairie Oxygene (

Oxygène se veut une librairie générale ouverte au monde et sur le monde. Pour cela, vous y trouvez des best-sellers comme des livres (trop) méconnus, mais aussi la presse quotidienne et périodique.

|couper{150}|textebrut)
Rue Saint-Roch 26 6840 NEUFCHATEAU, Luxembourg
Phone: 003261271512