Roman

"Un fils obéissant", de Laurent Seksik

photo librairie oxygene arton960.jpg

Roman, précise la première de couverture. Mais quand l’auteur s’appelle Laurent Seksik et que le père dont il est question se nomme Lucien Seksik, on met bien évidemment en doute le caractère purement romanesque !

Autofiction, donc. Un genre difficile et parfois indigeste pour le lecteur. Pourtant, rapidement ce lecteur découvre un récit riche d’anecdotes, de sensations et de sentiments. Rien de mièvre, rien de rebutant ! Le lien puissant qui unit père et fils donne lieu à une narration qui sonne juste et qui est porteuse d’une rare émotion.

Au début du récit, un homme attend l’avion qui l’emmènera en Israël ; il se rend sur la tombe de son père pour le premier anniversaire de sa mort. Lucien Seksik avait été professeur, était un grand lecteur et administrait, à Nice, une société de bienfaisance qui s’occupait de procurer aux plus démunis une « sépulture décente ». Son travail consistait à écrire et lire l’éloge funèbre de défunts abandonnés. C’est au fils, maintenant, de rédiger l’éloge funèbre de son propre père.

Dans l’avion, il lie connaissance avec une jeune femme et leur échange lui ouvre les portes du souvenir. Convoqué par la discussion enclenchée, le passé resurgit par bribes. Bien que fervent lecteur et désirant être écrivain - projet qu’encourage Lucien -, le narrateur est devenu médecin pour correspondre au projet maternel. Toutefois le père défend lui aussi la beauté de cette entreprise. Double prescrit familial ! Lourd, très lourd prescrit familial !

Le lecteur saisit à ce moment toute l’ambiguïté de cet amour contraignant et pourtant magnifique.

« Il n’importait pas tant à mon père que je devienne écrivain. ( …) L’essentiel était avant tout que je fasse entendre ma voix – et sans doute, par ma bouche, la sienne. (…) C’était une aspiration au devenir par procuration, qui voulait réparer l’arbitraire dont mon père s’estimait doublement la victime(…). »

Le roman de Laurent Seksik est intelligemment structuré par des mouvements de va-et-vient réguliers entre le récit raconté à la voisine dans l’avion et les notes intitulées le livre de mon père qui relatent directement quelques épisodes de l’enfance du narrateur.

L’obéissance peut être un poids mais en l’occurrence elle débouche sur une magnifique déclaration d’amour qu’on repose lentement, après la dernière page, la gorge nouée !

SEKSIK Laurent, Un fils obéissant, Flammarion, 2018

B.M.

Retour à la section Roman
Librairie Oxygene (

Oxygène se veut une librairie générale ouverte au monde et sur le monde. Pour cela, vous y trouvez des best-sellers comme des livres (trop) méconnus, mais aussi la presse quotidienne et périodique.

|couper{150}|textebrut)
Rue Saint-Roch 26 6840 NEUFCHATEAU, Luxembourg
Phone: 003261271512