Roman

"Miroir de nos peines", de Pierre Lemaitre

photo librairie oxygene arton1160.jpg

Un vrai conteur que ce monsieur Lemaitre, un peintre de la fresque au souffle puissant et coloré ! Un créateur d’épopée même, car dans Miroir de nos peines, l’héroïsme flirte avec la veulerie, l’abnégation avec l’égoïsme et tout cela dans un grand vent d’actions, d’aventures brossées largement, d’épisodes captivants et parfois extraordinaires. Bref, une large palette d’émotions qui nous emporte jusqu’à la fin ! Peut-être cette fin est-elle un peu plus prévisible que dans les deux volumes précédents mais nous ne bouderons certainement pas notre plaisir.

En avril 1940, la France ignore encore que cette Drôle de guerre va se muer tout d’un coup en une déroute générale ; un bain de sang engloutira bon nombre de civils jetés sur les routes dans la panique ou l’hébétude.

Durant ces jours d’instabilité, de déni et ensuite de débandade, les parcours des différents personnages vont se relayer, puis s’associer ou fusionner. Pierre Lemaitre maîtrise parfaitement ces constructions parallèles, nous menant par le bout du nez exactement là où il veut aller !

La fillette qui créait des masques avec Édouard Péricourt dans Au-revoir là-haut, Louise Belmont donc, a trente ans, est institutrice et serveuse à la Petite Bohême, dans le bistrot de M. Jules, personnage haut en couleurs, grande gueule au cœur tendre. Elle y croise régulièrement celui qu’on surnomme le Docteur. Ce dernier jouera le rôle de déclencheur, ce qui donnera lieu à une ouverture digne des grands films dramatiques, un moment de bravoure pour l’écrivain, de stupeur et d’enthousiasme pour le lecteur.

Apparaissent alors les autres protagonistes : Gabriel, le professeur de mathématiques devenu sergent-chef, un peu falot, complètement perdu, étouffant dans le fort souterrain de Mayenberg, près de Thionville. Ne cherchez pas Mayenberg, il n’existe pas ! (Par contre, vous trouverez Galgenberg et Sonnenberg dans le secteur choisi). Ce grand conteur adore entremêler la fiction et la réalité, effet de réel garanti ! Gabriel y croise Raoul Landrade, caporal-chef, technicien en électricité dans le civil, combinard de génie, trafiquant de première grandeur, sympathique crapule.

D’autres personnages participent à l’exode ou à l’effort de guerre. Mention spéciale pour Désiré Migault, le caméléon, l’époustouflant imposteur : il nous réserve de grands moments, hilarants, délectables, sous lesquels transparaît la douce ironie de Lemaitre, ainsi qu’une succulente critique de la hiérarchie, de l’administration, de la désinformation.

Ce troisième et dernier opus peut se lire seul, indépendamment des deux précédents mais la lecture d’Au-revoir là-haut et Couleurs de l’incendie l’éclaire d’un jour plus intense. Il présente davantage de moments amusants, sinon franchement drôles, mais l’émotion et le drame ne sont jamais loin et nous prennent à la gorge.

LEMAIRE Pierre, Miroir de nos peines, Albin Michel, 2020

B.M.

Retour à la section Roman
Librairie Oxygene (

Oxygène se veut une librairie générale ouverte au monde et sur le monde. Pour cela, vous y trouvez des best-sellers comme des livres (trop) méconnus, mais aussi la presse quotidienne et périodique.

|couper{150}|textebrut)
Rue Saint-Roch 26 6840 NEUFCHATEAU, Luxembourg
Phone: 003261271512